La politique du Vatican en Amérique latine et l’action du Pape François

Le mois dernier, le Pape François se rendait à Panama pour célébrer aux côtés de nombreux jeunes les Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) (1). Un événement qui permet de s’intéresser à l’influence du Vatican sur le continent latino-américain et notamment au rôle qu’y joue le Pape. L’Amérique latine est considérée comme le continent le plus catholique au monde, mais depuis plusieurs années l’influence de l’Église catholique traverse une crise durable dans cette région, notamment auprès des populations. Depuis l’arrivée des colons en 1492, l’Église a toujours eu une place très importante sur le continent, notamment au travers de nombreuses missions d’évangélisation. En revanche, depuis plusieurs décennies le monopole de la religion catholique est remis en question par l’émergence de nouveaux courants religieux, en particulier les évangélistes qui rassemblent de plus en plus de fidèles. Face aussi à un processus de sécularisation de la société et à des faits sociaux de plus en plus répandus, sur lesquels l’Église est parfois jugée trop conservatrice, on remarque un réel recul de la foi catholique dans la région. En 2013, l’élection du premier Pape latino-américain, le Pape François, a initié un nouvel élan pour la politique du Vatican en Amérique latine et a offert de nouvelles perspectives pour le rôle de l’Église dans la région. Continuer de lire « La politique du Vatican en Amérique latine et l’action du Pape François »

Liens intimes entre le Parti et l’Armée en Chine

   La réforme de l’Armée populaire de libération en décembre 2015 a vu la réaffirmation par le président Xi Jinping de la primauté du Parti sur l’Armée et la réorganisation du commandement de l’Armée populaire de libération (APL). Cette réforme a pu être imposée grâce au travail de sape et de terreur de la campagne anti-corruption de 2012, qui a permis au président Xi d’éliminer ses opposants et de placer ses soutiens à des postes clés. La rigueur idéologique redevient un élément central au sein des forces armées. Désormais, tous les échelons de la hiérarchie sont contrôlés par les commissions de discipline, alors que le Président Xi a déclaré à l’occasion du XIXème Congrès du Parti, en octobre 2017, que la campagne anti-corruption était à la fois « permanente et totale ».

Continuer de lire « Liens intimes entre le Parti et l’Armée en Chine »

La Nouvelle-Calédonie face à la France

Le président de la République Emmanuel Macron s’est rendu en Nouvelle-Calédonie du 3 au 5 mai 2018, dans le contexte tendu de la préparation du référendum d’autodétermination du 4 novembre prochain. Celui-ci doit clôturer le processus de « décolonisation » amorcé en 1998 par l’accord de Nouméa, qui complétait les accords de Matignon signés dix ans plus tôt. Le référendum posera la question : « Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ? ».

Continuer de lire « La Nouvelle-Calédonie face à la France »

Russie, l’envers du pouvoir

Marie Mendras est politologue au CNRS et au Centre d’Etudes et de Recherches Internationales (CERI). Elle est également professeure à Sciences Po Paris où elle enseigne la politique étrangère russe au sein de la Paris School of International Affairs (PSIA).

Elle a été jusqu’en 1991 consultante au Centre d’Analyse et de Prévision du Ministère des Affaires Étrangères, puis de 1992 à 1998 consultante à la délégation aux Affaires Stratégiques du Ministère de la Défense. Cela lui a permis de nouer des liens avec des responsables politiques russes, des membres des élites, dont les témoignages font la richesse de ses recherches. Elle étudie ainsi le système politique russe, les élites et la société dans Russie l’envers du pouvoir, publié en 2008, après l’ « élection » de Medvedev aux présidentielles. Cette recherche a été complétée par la publication de Russian Politics. The Paradox of a Weak State en 2012.

Continuer de lire « Russie, l’envers du pouvoir »

Coûts et héritages de la deuxième guerre des Boers (1899-1902)

La deuxième guerre des Boers de 1899 à 1902 oppose les Boers (les Néerlandais, aussi appelés Afrikaners) et les colons britanniques, dans leur volonté de contrôler le territoire sud-africain. Bien que les Néerlandais soient des étrangers sur le sol sud-africain, ils sont considérés dans cette guerre comme les colonisés car ils se sont implantés bien avant les Britanniques. C’est donc une guerre entre deux camps … Continuer de lire Coûts et héritages de la deuxième guerre des Boers (1899-1902)