Wagner : des mercenaires sans noms ni insignes à la solde du Kremlin

À l’été 2019, alors qu’Emmanuel Macron et Vladimir Poutine se rencontraient au Fort de Brégançon, nombreux ont été ceux qui ont souligné le revirement russe de la politique étrangère française. Pourtant, quelques mois plus tôt, en janvier 2019, le Ministre français de l’Europe et des Affaires Étrangères, Jean-Yves Le Drian condamnait fermement les pratiques « antifrançaises » des mercenaires russes en République Centrafricaine. « Ce n’est pas vraiment l’armée [mais] des supplétifs qui agissent sous l’autorité d’un Monsieur qui s’appelle M. Prigozhin… Si M. Prigozhin m’entend au-delà de cette salle, qu’il sache qu’on le connaît bien », menaçait Jean-Yves le Drian dénonçant l’implantation de Wagner sur le continent africain. 

Continuer de lire « Wagner : des mercenaires sans noms ni insignes à la solde du Kremlin »

La résistance afghane et l’étranger durant l’invasion soviétique (1979-1989)

L’auteur et spécialiste de l’Afghanistan Michael Barry décrit d’une façon intéressante la capacité de résistance et de résilience de ce pays parfois dénommé Yâghestân, c’est-à-dire le “pays de l’insolence”. Il serait comparable à une motte de terre sèche dont une puissance voudrait se saisir (puissance qui fut successivement l’empire perse, moghol, britannique et enfin soviétique). Alors que cette motte de terre semble relativement bien constituée, il suffit que ladite puissance ne l’enserre un peu trop fermement dans sa main pour qu’elle s’effrite entièrement et lui glisse entre les doigts. Continuer de lire « La résistance afghane et l’étranger durant l’invasion soviétique (1979-1989) »

Iran – Arabie saoudite : Cette guerre froide… qui ne dit pas son nom !

Affermir et affirmer. Affaiblir puis affronter. Depuis 2015, la guerre froide qui oppose la République Islamique d’Iran au Royaume d’Arabie saoudite se réchauffe… dangereusement. Décryptage. Continuer de lire « Iran – Arabie saoudite : Cette guerre froide… qui ne dit pas son nom ! »

La coupure internet généralisée en Iran : reflet de la banalisation d’une pratique de censure

    L’utilisation de la coupure internet comme outil de censure dans un contexte de contestations politiques est une pratique qui se répand de plus en plus. D’après un rapport de l’ONG Access Now, le nombre de coupures internet est en augmentation, celui-ci étant passé de 75 en 2016 à 196 dans 25 pays différents en 2018. Cependant, il est important de souligner que cette hausse des coupures internet recensées est en partie due à une meilleure détection de ces dernières. La coupure internet est un outil de censure qui se généralise bien qu’il ne soit pas nouveau et va de pair avec le développement d’un réseau internet souverain, c’est-à-dire capable de fonctionner indépendamment des serveurs internet étrangers.

Continuer de lire « La coupure internet généralisée en Iran : reflet de la banalisation d’une pratique de censure »

Affaire Petro Caribe : Haïti en crise

Alors que la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif haïtienne vient de publier son dernier rapport [1] sur la gestion catastrophique du Fonds d’aide au développement Petro Caribe et la dilapidation de près de deux milliards de dollars, Haïti est secoué par une nouvelle vague de manifestations. L’occasion de revenir sur la situation actuelle de ce petit pays des Caraïbes.

Continuer de lire « Affaire Petro Caribe : Haïti en crise »