La gestion de la crise syrienne ou les limites de la prise en charge humanitaire des mouvements de population

2011-2020 : après presque 10 ans de guerre civile en Syrie, où en est on dans la gestion de cette crise humanitaire et la prise en charge des millions de Syriens déplacés au sein du pays ou réfugiés à l’étranger ? Aujourd’hui, ce sont près de douze millions de personnes, soit plus de la moitié de la population syrienne qui a été forcée de quitter son habitation dans un pays en proie à une des guerres les plus meurtrières de son histoire. Que ce soit sur place ou à l’étranger, les acteurs humanitaires n’ont cessé depuis lors de se mobiliser pour permettre à ces personnes de retrouver des conditions de vie dignes. Les mesures de gestion humanitaire dîtes « classiques » prises dans le cadre d’un tel conflit qui s’enracine sont-elles encore suffisantes ?

Continuer de lire « La gestion de la crise syrienne ou les limites de la prise en charge humanitaire des mouvements de population »

Hypocrisie européenne : la détresse des demandeurs d’asile sur les îles grecques

Lorsqu’elles s’engagent dans le périple qui les conduira, dans le meilleur des cas à obtenir l’asile politique en Europe via la Turquie, l’enfer traversé par les personnes fuyant la guerre en Syrie ne fait que commencer. Selon le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR), les conditions de vie des demandeurs d’asile[1] se sont considérablement détériorées ces quatre dernières années sur les îles grecques du fait de la surpopulation dans les infrastructures d’accueil. Quelques 30 000 demandeurs d’asile vivent actuellement dans cinq centres d’accueil, situés sur les îles de la mer Égée, dont la capacité est seulement de 5 400 personnes.  En d’autres termes, la population accueillie est plus de cinq fois supérieure au nombre de places disponibles. Comment a-t-on pu laisser s’envenimer la situation à ce point alors que les pays de l’Union européenne sont au fait de cette urgence depuis 2015 ? L’objet de cet article est de donner un éclairage sur les dysfonctionnements de la coopération européenne qui ont conduit à des situations humanitaires déplorables notamment sur l’île grecque de Lesbos.

Continuer de lire « Hypocrisie européenne : la détresse des demandeurs d’asile sur les îles grecques »

L’échec d’une médiation internationale dans la résolution des Printemps arabes. Le cas de la Syrie (I/III)

Le 15 mars 2018, la Syrie est entrée dans sa huitième année de guerre civile, celle-ci ayant débuté le 15 mars 2011, prenant corps dans les mouvements de révolte qui se généralisent dans le monde arabe sous le nom de « Printemps arabes » . En sept ans, le conflit avait déjà fait plus de 353 000 victimes. Dès 2012, les conférences de la paix à Genève organisées sous l’égide des Nations Unies ont eu pour objectif de trouver une solution politique au conflit syrien. Continuer de lire « L’échec d’une médiation internationale dans la résolution des Printemps arabes. Le cas de la Syrie (I/III) »

La Grèce après 1945 : une société qui se déchire (1)

La Grèce entre en guerre le 28 octobre 1940 aux côtés des Alliés sur différents fronts. Rapidement, les Allemands occupent le territoire grec et la collaboration du gouvernement conservateur de droite fait basculer les rapports de force. Les communistes se retrouvent alors dans l’opposition, soutenus par les Britanniques qui souhaitent plus que tout combattre la présence nazie au Sud de l’Europe – quand bien même … Continuer de lire La Grèce après 1945 : une société qui se déchire (1)

La Géorgie, bientôt dans l’OTAN ?

L’OTAN et la guerre d’août 2008 en Géorgie La Géorgie, coincée entre deux puissances régionales, la Turquie et l’ancienne puissance tutélaire russe, n’a pas attendu les événements d’août 2008 pour envisager son adhésion à l’OTAN. Dès 1992, celle-ci opère des rapprochements avec l’Alliance nord-atlantique. Depuis lors, elle contribue activement aux opérations dirigées par l’OTAN, et coopère avec les pays membres dans de nombreux autres domaines, … Continuer de lire La Géorgie, bientôt dans l’OTAN ?