Le torchon brûle entre Ankara et La Haye

Tensions grandissantes entre Ankara et La Haye à la suite de l’interdiction faite aux ministres turcs, envoyés par le président Erdogan, d’entrer sur le territoire hollandais.



Le début d’une crise diplomatique


Le dimanche 12 mars 2017, le ministre des affaires étrangères turc ainsi que la ministre pour la famille se sont vus interdire l’accès au territoire hollandais dans le cadre de leur tournée européenne pour la promotion de la réforme constitutionnelle du président Erdogan. Le ministre des affaires étrangères a par la suite pu atterrir à Metz, où il a tenu un meeting devant près de 800 personnes. La France, critiquée pour avoir laissé organiser cette réunion prévue de longue date, a estimé que ce rassemblement relevait du régime de la liberté de réunion.


Une réforme très controversée


La réforme constitutionnelle en question, adoptée par le parlement le 21 janvier dernier, sera soumise à un référendum le 16 avril prochain. Cette dernière a pour but  de renforcer considérablement  les pouvoirs du président turc. Si le « oui » l’emporte, le président concentrerait le statut de chef d’Etat et de chef de l’opposition, réduisant ainsi considérablement le rôle de ses adversaires politiques. La suppression du poste de Premier ministre est aussi envisagée, créant de fait, un exécutif unique et fort. Seul un collège de secrétaires d’Etat serait présent pour l’assister dans sa prise de décision. Enfin, les juges pourraient être directement nommés par le président lui-même, remettant en cause intrinsèquement le principe d’indépendance judiciaire.


Une crise qui intervient dans un contexte déjà tendu


Cette crise intervient seulement quatre mois après l’appel du Parlement européen à une suspension des négociations relatives à l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne. Le pouvoir turc avait, à l’époque, qualifié ce vote de « nul et non avenu ». Les mesures prises par le président Erdogan visant à museler toute opposition politique, suite au coup d’Etat manqué de l’été 2016, ont quant à elles aussi, joué un rôle dans la détérioration des relations diplomatiques entre Ankara et plusieurs capitales européennes. Cet événement a, de fait, participé au creusement d’un fossé entre le pouvoir turc et ses partenaires occidentaux.


Une tournée cruciale


La tournée des membres du gouvernement dans les différents pays européens reste un enjeu crucial pour le camp Erdogan. La diaspora turque compte près de  compte 400 000 citoyens aux Pays-Bas, dont une partie conséquente susceptible de voter à ce référendum. Ces derniers représentent ainsi un enjeu électoral évident pour le pouvoir en place.


Réactions diverses


La réaction d’Ankara ne s’est pas faite attendre. Lors d’un meeting le dimanche 12 mars à Istanbul, Erdogan s’est empressé de dénoncer « le racisme et le fascisme » de la Haye, ajoutant que « les Pays-Bas paieront le prix » de leurs actions. Le pouvoir turc a par la suite menacé ses partenaires européens de rompre l’accord visant à contenir les migrants issus de Syrie sur son territoire en échange d’une somme de 3 milliards d’euros. L’annulation de cet accord pourrait avoir des conséquences très importantes, menant de fait à une nouvelle crise migratoire.

Mark Rutte, premier ministre néerlandais a, quant à lui, déclaré qu’il “[était] hors de question de présenter des excuses ». Jean Marc Ayrault, Ministre des Affaires étrangères français a dans la foulée, appelé à l’apaisement. La tension continue donc de grimper entre les deux Etats ; reste à savoir si chacun des acteurs pourra passer outre cette crise d’une ampleur, il est vrai, sans précédent.

Asmaa Ansar


Sources :

https://www.theguardian.com/world/2017/mar/13/turkey-summons-dutch-envoy-over-riot-police-tactics-in-rotterdam


http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/03/13/la-tension-ne-faiblit-pas-entre-la-turquie-et-les-pays-bas_5093592_3214.html


http://www.leparisien.fr/lorraine/metz-des-centaines-de-pro-erdogan-au-meeting-du-ministre-turc-12-03-2017-6755775.php


http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/03/12/la-controverse-sur-la-campagne-electorale-turque-s-invite-en-france_5093306_823448.html


http://www.ledauphine.com/france-monde/2017/03/12/meeting-turc-a-metz-la-polemique-enfe


http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/negociations-d-adhesion-pour-erdogan-le-vote-du-parlement-europeen-est-sans-valeur_1853746.html

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s