Information battleground against a backdrop of espionage: the Sergei Skripal case

Salisbury, 4th of March 2018, Sergei Viktorovich Skripal and his daughter Yulia Skripal are found unconscious, slumped on a bench. The United Kingdom immediately strikes back and publicly finds Russia guilty of poisoning, triggering an unprecedented diplomatic crisis*. In this article, Classe Internationale looks at how the Russian and British press waged a bloody war of information on the Skripal affair.

Continuer de lire « Information battleground against a backdrop of espionage: the Sergei Skripal case »

Publicités

Venezuela : l’internationalisation d’une crise interne

Le 2 février dernier on fêtait une date importante au Venezuela : l’anniversaire de la révolution bolivarienne. Ce même jour, en 1999, Hugo Chavez a été élu pour la première fois. C’est peut-être avec son successeur, 20 ans plus tard, que la révolution bolivarienne se terminera.   Continuer de lire « Venezuela : l’internationalisation d’une crise interne »

2018 : Quel bilan ?

Alors que le monde s’engage dans une année 2019 déjà riche en événements, il est temps de marquer une courte pause dans le flot incessant de l’actualité. Classe Internationale vous propose aujourd’hui de revenir sur l’année 2018 et ses événements centraux, afin de poser les jalons d’une meilleure compréhension des enjeux des années à venir. Petit tour d’horizon.

Continuer de lire « 2018 : Quel bilan ? »

Faut-il payer les rançons des otages français ?

D’un point de vue moral et éthique, peut-on mettre un prix sur une vie humaine pour la récupérer ? On ne peut pas abandonner à un groupe terroriste des personnes dont la vie est en jeu, alors qu’il existe une solution financière (a priori simple) pour les sauver. Toutefois, il n’est pas éthique et moral de mettre un prix sur une vie humaine pour « l’échanger » comme un bien. Continuer de lire « Faut-il payer les rançons des otages français ? »

La politique de la carotte et du bâton : Hun Sen, maître du Cambodge ?

Vouloir tenir son pays d’une main de fer lorsque l’on est chef de gouvernement suppose d’être capable de faire preuve de fermeté ou d’ouverture selon les circonstances. Au pouvoir depuis 1985, le Premier ministre du Cambodge Hun Sen l’a bien compris. S’il souhaite se maintenir au pouvoir, il lui faudrait compenser une politique répressive à l’égard de toute voix discordante par une politique proche des aspirations de la population cambodgienne. Comme lorsqu’il s’agit de faire avancer un âne. Le seul emploi du bâton ne suffit pas ; celui de la carotte est également indispensable. Alors que son parti nommé Parti du Peuple Cambodgien (PPC) a remporté l’ensemble des 125 sièges au Parlement lors des élections générales du 29 juillet 2018, le Premier ministre a simultanément affiché sa préoccupation à l’égard de la population. Classe Internationale vous expose aujourd’hui ce cycle « répression-ouverture » comme axe de la politique gouvernementale cambodgienne. Continuer de lire « La politique de la carotte et du bâton : Hun Sen, maître du Cambodge ? »