Hypocrisie européenne : la détresse des demandeurs d’asile sur les îles grecques

Lorsqu’elles s’engagent dans le périple qui les conduira, dans le meilleur des cas à obtenir l’asile politique en Europe via la Turquie, l’enfer traversé par les personnes fuyant la guerre en Syrie ne fait que commencer. Selon le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR), les conditions de vie des demandeurs d’asile[1] se sont considérablement détériorées ces quatre dernières années sur les îles grecques du fait de la surpopulation dans les infrastructures d’accueil. Quelques 30 000 demandeurs d’asile vivent actuellement dans cinq centres d’accueil, situés sur les îles de la mer Égée, dont la capacité est seulement de 5 400 personnes.  En d’autres termes, la population accueillie est plus de cinq fois supérieure au nombre de places disponibles. Comment a-t-on pu laisser s’envenimer la situation à ce point alors que les pays de l’Union européenne sont au fait de cette urgence depuis 2015 ? L’objet de cet article est de donner un éclairage sur les dysfonctionnements de la coopération européenne qui ont conduit à des situations humanitaires déplorables notamment sur l’île grecque de Lesbos.

Continuer de lire « Hypocrisie européenne : la détresse des demandeurs d’asile sur les îles grecques »

La loi des ghettos au Danemark : reflet du durcissement de la politique anti-migratoire nationale

Le Danemark, petit pays de l’Europe du Nord, est connu pour être l’un des pays les plus “heureux” au monde, pour être le pays du « hygge »[1], avec un système d’État providence unique, ou encore pour être un pays progressiste où les questions environnementales et écologiques ont une importance clé. Cependant, malgré ce bonheur apparent, le pays est remué par des tensions internes qui divisent une société déjà très fragmentée. La question migratoire par exemple, fait débat. Si le Danemark est aujourd’hui considéré comme un modèle dans plusieurs domaines, il l’est aussi dans celui des politiques anti-immigration restrictives, notamment pour les partis d’extrême droite à travers l’Europe. Il s’agit en effet d’un des pays ayant la politique migratoire la plus stricte d’Europe.  Continuer de lire « La loi des ghettos au Danemark : reflet du durcissement de la politique anti-migratoire nationale »

Les pays nordiques et la construction européenne : quel bilan en marge des élections ?

À l’approche des élections du Parlement européen ce dimanche 26 mai, les pays nordiques membres de l’Union européenne, à savoir le Danemark, la Suède et la Finlande, se préparent à élire leurs députés. L’occasion de revenir sur les voies empruntées par ces pays jusqu’à leur adhésion, leur engagement au sein de la Communauté européenne ainsi que les grands enjeux que représente l’élection de 2019. Bien que souvent réunis dans une appellation commune, leurs destins européens ont divergé du fait de considérations économiques et géopolitiques. Ainsi la Finlande a été contrainte par ses relations avec l’URSS durant la Guerre froide. Les autres pays nordiques ont eu une attitude globalement hostile face aux transferts de souveraineté dans divers domaines, caractéristique d’un certain paradoxe, à mi-chemin entre foi européiste et réticence à l’égard d’une intégration européenne trop approfondie.

Continuer de lire « Les pays nordiques et la construction européenne : quel bilan en marge des élections ? »

Élections en Suède. La droite populiste, fleur bleue aux racines néo-nazies

 

    Comme à chaque meeting, ce sont de multiples pancartes « Heja Jimmie » (« Aller Jimmie ») et des drapeaux suédois qui accueillent Jimmie Åkesson, le jeune leader des Démocrates de Suède (Sverigedemokraterna, SD), après leur nouvelle percée aux élections générales [1] du 9 septembre 2018. Le parti populiste anti-immigration a remporté 17,5 % des suffrages. Son ascension fulgurante depuis son entrée au Parlement en 2010 bouleverse le paysage politique du pays et témoigne de l’effritement de la social-démocratie, pilier de la construction de l’Etat social.

    La stratégie d’assainissement des Démocrates de Suède ces dernières années semble porter ses fruits. Le signe le plus visible est sans doute le changement de logo du parti en 2006. L’ancienne torche enflammée a été remplacée par une innocente anémone bleue aux pistils jaunes, les couleurs du drapeau suédois. Ces retouches ont néanmoins une motivation certaine : dissimuler un héritage politique qui puise ses racines dans des mouvements néo-nazis.

Continuer de lire « Élections en Suède. La droite populiste, fleur bleue aux racines néo-nazies »

L’Italie plongée dans l’incertitude

Les Italiens étaient appelés aux urnes ce dimanche 4 mars pour les élections législatives. L’enjeu : former rien moins que le 65ème gouvernement depuis 1946, le régime italien étant assez instable par rapport à ses voisins allemands, français ou même britanniques. Les estimations de résultats ne permettent pas pour l’instant de dégager une majorité claire pour le Parlement italien. Cette situation plonge le pays dans une incertitude politique.

Continuer de lire « L’Italie plongée dans l’incertitude »